_MG_4190.jpg

Les Amis de Jéricho

Les Amis de Jéricho c'est un accueil de jour au 319 avenue Colonel Picot, à Toulon qui propose d'abord des services élémentaires : un premier accueil et écoute des personnes, des douches, une bagagerie, un point courrier.

Mais c'est aussi un accompagnement social individualisé pour personnes bénéficiaires du RSA/Domiciliations ; un restaurant social​ et des ateliers d’animation et de redynamisation.

jericho-fresque.jpeg

Parties en octobre 2020 en vélo vers Jérusalem, après milles rencontres et péripéties. Hiver 2020. Le deuxième confinement est annoncé. L’affaire se complique.

* Les lieux de vie et de partage des villages traversés se ferment. Les rencontrent se font moins. A Montélimar, nous sommes bloquées… Ou aller ? Que faire ? Rentrer à Paris ? Continuer ? Changer de projet ? On décide de se rendre à Toulon. L’évêque de Fréjus-Toulon nous met en relation avec Gilles Rebèche, diacre délégué diocésain à la solidarité dans le Var et fondateur de l’Union Diaconale du Var. Celui-ci nous oriente vers Les Amis de Jéricho, où un projet de fresque est en suspens et un accueil migrant piloté par le Secours Catholique est en création ainsi que vers le Jardin solidaire de la Castille, en pleine réfection. Nous avons d’abord été bénévoles puis nous sommes passées sous le statut de volontaire civique. Avec l’aide de personnes accueillies des Amis de Jéricho, nous nous mettons à peindre une fresque qui s’étend sur toute la partie gauche du couloir d’entrée de l’association et des peintures à l’intérieur des locaux en guise de signalétique.

* Au-delà de l’aspect esthétique, ces créations ont bien entendu permis de nouer des liens. " Nous pouvons dire que nous nous sommes fait des amis ici. Nous avions soif de rencontres, de lien social, de partage et de don. Cette fresque, nous ne l’avons pas faite seule. Des personnes accueillies aux Amis de Jéricho, notamment Candy, nous ont beaucoup aidées. L’UDV, c’est une respiration humaine avec des gens francs et cela fait du bien. On se rend compte, en étant engagées comme ça, que la pauvreté n’est pas que financière. Ces personnes ont besoin d’affect, d’amitié, de rapports humains tout simplement".

_MG_4196.jpg
_MG_4199.jpg
_MG_4208.jpg
jéricho-freque-formatportable_edited.jpg
jéricho-signaletique-formatportable-2.jpg
_MG_4187.jpg
_MG_4201.jpg
jéricho-signaletique-formatportable.jpg