_MG_6568 2.jpg

Marie qui défait les nœuds

À l’origine de cette dévotion à Marie, un couple : Wolfgang Langenmantel était sur le point de se séparer de sa femme Sophia et aurait demandé l’aide du père Jakob Rem, jésuite

à Ingolstadt.

À la suite de cette demande, le Père Rem aurait prié la Vierge Marie selon ces mots :

« Par cet acte religieux, je lève les liens du mariage, pour délier et lisser tous les nœuds ».

Immédiatement la paix aurait été restaurée entre le mari et sa femme, et la séparation n’a pas eu lieu. En mémoire de cet événement, HA Langenmantel, prêtre et petit-enfant de Wolfgang, aurait commandé la peinture de Marie qui défait les nœuds en 1700.

fresque-entiere_edited.jpg

Au mois de janvier c’est le Père de Joigny, curé de L’Immaculé Conception à Toulon

qui nous demande une fresque.

* Depuis 2018 un sanctuaire de Marie qui défait les nœuds a été consacré dans une chapelle latérale de l’église. Aucune peinture n’a encore été réalisée mais des bougies, fleurs et des ex-votos tapissent le pied de l’autel. Marie ne cesse de faire des miracles dans ce lieu depuis quelques années. Tous les samedis matin une messe pour Marie est dites.

* On se lance alors dans les recherches : comment peindre sur un mur ? comment le préparer ? comment trouver un échafaudage ? quelles peintures utiliser ? de qui et de quoi s’inspirer ? comment estimer le temps de réalisation ? autants de questions, de conseils que de problèmes auxquels on se heurte : tout se bousculent dans nos têtes pour cette première fresque.

C’est après une neuvaine à Marie qui défait les nœuds que tout commence.

_MG_6570 2.jpg
_MG_6584 2.jpg
noeuds.jpg
ND-du-mai.JPG
_MG_6578 2.jpg